à deux miles du tourisme de masse de Phuket

Situées au nord-est du golfe de Thaïlande, aux pieds du Cambodge, Koh Mak et Koh Kood, satellites de la très fréquente Koh Chang, pourraient se révéler comme deux îles royales.

Koh Mak, Koh Kood (ou Koh Kut) et Koh Chang, trois joyaux posés dans les eaux cristallines du Golfe de Thaïlande. Cependant, cette dernière, “L’île aux éléphants”, est victime de son succès et perd peu à peu sa vie. Au point où les Thaïlandais ont dit : « C’est devenu une île internationale ! L’activité nocturne et festive est intense, la circulation compliquée et l’exploitation des pachydermes pose question. Tournez-vous vers le serein et l’authentique Ko Mak et Ko Kood est une belle option.

Y aller

Tout commence à l’ambassade de Laem Sok de Trat, à 350 kilomètres de Bangkok. Au départ de la capitale thaïlandaise, on est à la hauteur d’un climat qui affecte la longue distance (6 heures) jusqu’aux ferries qui desservent les deux îles. A Bangkok, la majorité des guesthouses proposent les plus beaux bons. Pour 850 bahts (24 €), Ferry Boonsiri, seul opérateur pour sécuriser le dépôt à Koh Mak, vous cherchez un taxi ou un tuk-tuk devant votre hôtel et vous êtes dans la voiture qui fait partie de la Khao San Road. Les départs se font au travail (5h et 7h30). Si vous voulez économiser cet argent et gagner presque une journée sur votre séjour, vous pouvez prendre un vol intérieur pour Trat avec Bangkok Airways à l’heure (à partir de 40 € le tout). Cette formule est pratique lorsque vous revenez de l’aéroport à Suvarnabhumi, le terminal international de Bangkok. A l’aéroport de Trat, Boonsiri dispose d’un guichet et vous pouvez vous déposer au comptoir d’enregistrement, en comptant trois heures de bateau pour Koh Mak. Si vous optez pour un séjour sur les deux îles, prévoyez alors deux bonnes semaines sur place.

Koh Mak, la belle beauté

Koh Mak est encore sous le radar des destinations touristiques. Stock Adobe

Avec seulement 800 visiteurs français en 2018 (chiffres du ministère du tourisme thaïlandais, NDLR), sous le radar des destinations touristiques, une île de sept kilomètres de long, bordée de sublimes déserts de pestes de zibeline blanche. Le ferry vous déposera au port de ‘Ao Nid, où de nombreuses stations balnéaires viennent vous chercher gracieusement. Sur l’île, très peu de voitures, hormones les quelques taxis et véhicules privés qui se taisent avec prudence. Koh Mak se balade à pied, en trottinette ou à vélo. Ici, on accueille les touristes avec bienveillance, mais avec parchemin. Contrairement à Koh Chang et Koh Kood, le territoire est plat et prêt pour l’exploration à deux roues. Les parcours sont bien entretenus et permettent de quadriller l’île sous la frondaison de la jungle luxuriante et sous les réminiscences des mainates. Le cœur de l’activité se concentre à trois kilomètres d’Ao Nid, unique port d’arrivée, le long de la plage’Ao Kao : resorts, bars, échoppes, pharmacie, restaurants, étals de fruits et légumes qui déversent au vent leurs effluents exotiques. Sur l’île, la École de cuisine thaïlandaise Smile Koh Mak est un indispensable. Quatre heures d’initiation et de dégustation, celles ouvertes sur le jardin du propriétaire. Découverte des produits d’épicerie, de leurs vertus médicinales et des bases de la cuisine thaïlandaise. L’école est à quelques centaines de mètres du port, le tout à proximité du temple. Le forfait est de 1200 bahts (30 €). Plus au nord, à 10 minutes en voiture, la plage de Fils de Laem est le point de départ pour Ko Kradadl’île mystérieuse.

À la table

A Koh Mak, pour une cuisine typique, c’est au Restaurant froid que cela se produit. Le dernier établissement de la zone animée, le long de la plage d’Ao Kao, est une petite cantine familiale ouverte sur trois murs jusqu’à la charmante place. L’accueil est exceptionnel ainsi que la salle de concert. Pok, son propriétaire, est Fui Koh Chang “Pour la sérénité de Koh Mak” et dispense une partition culinaire de haut vol. Le poulet au curry rouge vous rappellera longtemps votre souvenir (Le Chill Koh Mak, Facebook ).

Sur dort où?

La plage privée du Big Easy Resort à Koh Mak Jean-Michel Véry / Le Figaro

Hébergement en chalet, le Grand facile est le bon choix. A 5 minutes à pied de la zone commerciale de la plage, voici un station balnéaire très simple d’une demi-douzaine de bungalows à l’architecture et à la décoration thaïlandaise. Bois rouge, parquet, terrasse où se trouve un hamac en bambou avec vue sur la mer, salle de bain en pin noir à Trat, réfrigérateur, climatisation et plage privée. Paul, son propriétaire, est anglais, il “Adooore les Français” et quitté la Ville pour ce petit paradis. Optez pour le bungalow n°1, la vue est inaliénable (3000 bahts la nuit en chambre double en haute saison, soit 90€, bigeasykohmak.com ).

Koh Kood, la luxuriante

Les fléaux ont porté atteinte à la réputation de l’île de Koh Kood, comme Ao Phrao, au sud. Jean-Michel Véry / Le Figaro

Bien qu’un peu plus fréquentées que Koh Mak, ses places de carte postale, ses cascades, ses arbres centenaires et ses villages de pêcheurs restent également accessibles. Car si Koh Kood (ou Ko Kut) est l’une des îles les plus vastes du royaume, c’est aussi l’une des moins habitables. Avec ses falaises sinusoïdales, il n’y a pas longtemps qu’elle fut complètement recouverte par la forêt tropicale. Pour s’y rendre, 45 minutes en ferry depuis Koh Mak (300 bahts/personne, 9€) ou deux heures depuis l’ambassade de Trat (750 bahts/personne, 22€) pour une arrivée au port de ‘Ao Salat, au nord-est de Koh Kood. Les stations balnéaires et les restaurants sont partagés sur toute l’île, cependant, l’activité est concentrée dans le nord. Comptez une minute de route pour traverser l’île en taxi (100 bahts, 3 € par personne) ou en scooter (250 bahts par jour, jusqu’à 7 €, permis français obligatoire). Les plages ont la réputation de l’île, Ao Phraoau sud, ou encore Klong Chao, au centre, dans le sillage de la manifestation flagrante. Au sud-est, évasion garantie au village de pêcheurs d’Ao Yai : trottoirs et maisons sur pilotes, barques colorées, recharge de filets de poissons, échafaudages, restaurants… Ne manquez pas le belvédère, à deux kilomètres de l’arrivée, pour une vue plongeante sur le village.

À la table

Côté restauration, l’offre est pléthorique. Pour une cuisine authentique, n’hésitez pas à essayer les petites gargotes à bord. Pour une belle facturation italienne, près de la plage de Bang Bao, le Sens du cieltenu par un expatrié de la Botte, vous réconcilie avec la cuisine européenne (facebook / kohkutheavensense ).

Sur dort où?

L’espace massage, plage du Rest Sea, Koh Kood / Jean-Michel Véry / Le Figaro

Poser, le Mer de repos, à l’extrême sud (Ao-Phrao-Beach), propose de confortables petites villas avec terrasse, certaines avec jacuzzi. Le resort est excentré, à une vingtaine de kilomètres du port et des quartiers animés, mais dispose d’une piscine, d’un restaurant et d’une plage privée (6200 bahts, 170 € / chambre double, pour une Deluxe Villa Pool, restseakohkood.com).

Soneva Kiri, un paradis caché

Considéré comme l’un des 10 plus beaux hôtels de luxe au monde, ce complexe éco-luxe à Robinson Crusoé, situé près du nord-est de l’île, est bien plus que cela. Soneva Kiri est luxuriante dans un coteau au sommet d’une superbe bordure de mangrove. La forêt est luxuriante. Cela s’appelle la jungle. Les villas, comme il n’y a que ces villas, sont disposées soit le long de la plage, soit les hauteurs dominent alors la baie. Le slogan de la maison ? « No News, No Shoes », le ton est donné. A partir de 800 euros la nuit.

À savoir

Evitez la mousson de mai à partir de mi-octobre, les températures resteront élevées (30°C) mais vous serez limité dans vos déplacements. Pour preuve, la liaison ferry est fermée sur Koh Mak durant cette période.

Fournir des espèces sur Ko Mak, le seul distributeur d’argent (ATM) livre ses bahts aux comptes débiteurs et de manière très aléatoire. C’est sensiblement la même chose sur Ko Kood où il n’y a que 2 ATM. Dans la même zone que l’hôpital et le commissariat, face aux principes des bâtiments gouvernementaux, il y a une banque et un distributeur automatique de billets (rose). Un deuxième distributeur est situé entre le restaurant Sea Dog et BB Divers, à Klong Chao Beach même.

Par précaution, il n’est pas rare que les chiens somnolent au milieu de la route, sans agressivité, ils se contentent de livrer un gazon gras, sans limite, mais ils ne contiennent pas d’iota. Prudence donc la nuit tombée. Enfin, sur les plages, jetez un œil aux palmiers pour éviter la chute éventuelle d’un cacao…

Quand partir en Thaïlande ? Météo, festivités… La meilleure période par région

Office national du tourisme de Thaïlande, 90 Av. des Champs-Élysées, 75008 Paris.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *