Fédérale 2 : Gruissan, dix points pour un monté

Défait 23-13 à Annonay en match nul, Gruissan a dix points à attraper sur sa perche pour assurer sa qualification en Fédérale 1. Délicat, certes, mais pas impossible. Sinon, il passera par les barrières et un nouveau match à la ronde.

Par le passé, Avron a connu des phases finales plus sereines. Sauf que l’annonce du départ de deux de ses trois entraîneurs (Cédric Rosalen et Thomas Clavières) en fin de saison, en désaccord qu’ils sont avec leur président Jean-Pierre Grand, est venue troubler un peu l’eau bleue de Gruissan. .

Sur le terrain, le vestiaire est bien approvisionné avec le choc, mais ces coups de tête ne pouvait pas être sans conséquence. Dans Annonay? Les Maritimes a subi une défaite 23-13 qui aurait été plus grand si Kajjaj n’a pas marqué dans les années 80. “On a, en plus, bénéficié d’un arbitrage, je ne dis pas que c’était mauvais, mais dès le début de la saison 2. On n’a pas été discipliné et on s’est simplifié la tâche”explique l’entraîneur-chef, Christophe Pibouleu.

A lire aussi :
Fédérale 2 – Aviron Gruissanais : Baron, N’Zi, Cazes, Giorgis … Ces quatre joueurs qui vont compter

Dix points, c’est le retard qui a dû venir d’Avron cet après-midi, sur son banc de Mateille, où il s’est imposé cette saison : “Ce ne sera pas facile, c’est certain, mais c’est tout à fait faisableconfie Pibouleu. Si on arrive à marquer une entrée, à revenir à – 3, – 2 voire zéro, la dynamique peut s’inverser. En tout cas, nous avons tous les moyens à notre disposition pour résoudre leurs problèmes, mais ce sera compliqué”.

Cross, absent de dernière minute

Les Gruissanais doivent donc s’abstraire du contexte de brûlage en scènes pour le préciser : « Pour en arriver là, il faut que le monde entier travaille à l’unisson. Je ne pense pas que ce soit le cas mais bon… Les joueurs sont très enthousiastes ».

A lire aussi :
Final 16 : Gruissan compte sur ses supporters

Gruissan ne joue donc pas dans une grande sérénité mais il peut marquer un grand coup et faire en sorte, ce dimanche, qu’il monte en Fédérale 1, sans franchir les barrières et un nouveau match retour qui ne sera pas Scénario idéal, c’est certain : “On est concentrés sur ce match retour, uniquement celui-là. Annonay a un gros paquet d’avances, avec des joueurs très performants, très conquérants.”

Logiquement, Gruissan aligne sa meilleure équipe du moment, sans Cros, victime d’une voiture sans gravité et qui est remplacé sur le banc par Burgat.

La composition de l’Avron Gruissanais : 1. Baron, 2. Monneret, 3. Lauret – 4. Paloméra, 5. Charpentier – 6. Barneron, 8. Régy, 7. Coutin – 9. (m) Barrot (c), 10. (o) Cazes – 11 Navakadretia, 12. Giorgis, 13. Aussel, 14. Bosca – 15. Martin.
Les remplaçants : Kajjaj, Bonnazza, Escalier, Sire, Burgat, Saury, Paulin.

Trois questions à l’entraîneur d’Annonay, Christophe Espinas

Qu’avez-vous pensé de cette équipe de Gruissan en début de match ?
«C’est une bonne équipe, très bien organisée avant et je pense que quand il a les ballons, il peut être dangereux derrière. Avec un minimum de ballons, elle a marqué deux répétitions. Et elle a été très sanctionné. Je l’avais remarqué cette tendance qu’elle devait faire beaucoup de mal et cela a été fait ».

Qu’est-ce qui vous fait penser que réussir ce tour est possible ?
“Oui, parce que nous avons gagné et que nous avons dix unités.” Nous ne sommes pas venus calculer, nous sommes venus jouer. Il faut bien qu’on relise le même match qu’on a eu dimanche dernier. Nous n’avons pas de joueur suspendu et pas de blessure supplémentaire ».

Quel serait le scénario idéal pour votre équipe ?
“Evidemment marquer d’abord pour forcer Gruissan à découvrir et on pourra ensuite contrer. Il ne parviendra pas à assurer notre conquête et pourra adapter notre stratégie en fonction de l’évolution du score. En cas de vente, fréquente à Gruissan, je participerai à la première période. »

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *