l’AC Ajaccio bat Toulouse et retrouve la Ligue 1, Auxerre barragiste

Pas spécialement programmé pour jouer l’accession, l’AC Ajaccio a finalement réalisé une saison extraordinaire et sa victoire samedi lors de la dernière journée face à Toulouse (1-0) lui a permis de retrouver la Ligue 1 pour la quatrième fois de son histoire, huit ans après. le ticket de caisse.

L’ACA en L1, qui a crucifié en juillet dernier ? Même les supporters les plus optimistes. En raison d’un exercice 2020-2021 terne où le club avait obtenu son maintien tardivement, au soir de la 35e journée, on lui a exigé qu’il emprunte encore le chemin dans l’antichambre de l’élite.

Parti avec le 12e budget de L2 (8,5 millions d’euros), une seule recrue (Oumar Gonzalez, transfuge de Chambly) et un prêt (Clément Vidal, arrivé de Montpellier), l’ACA est tout simplement passé à côté de sa formation, qui tourne à plein régime . Yanis Cimignani et Tayrik Arconte ont également signé et rejoint d’autres produits du club comme Vincent Marchetti, François-Joseph Sollacaro, Jean Botué ou Mounaïm El Idrissy.

Dans le cas d’un groupe quasiment inchangé, il s’agit d’un amalgame entre une jeunesse talentueuse et audacieuse et des vétérans aguerris (Mathieu Coutadeur, Gaëtan Courtet, Riad Nouri, Benjamin Leroy…) qui a permis à l’ACA de retrouver du goût en L1 après ses trois passages précédents, de 1967 à 1973, de 2002 à 2006 et de 2011 à 2014.

«Il n’y avait aucun programme à monter», reconnaissait avant samedi soir l’entraîneur Olivier Pantaloni. «Mais je sais qu’avec cette équipe, on avait les moyens de contrer certains d’entre nous. On a encensé les matchs les uns après les autres et dès le titre de champion autonome, on a annoncé la couleur“, Il ajouta.

«On n’aurait jamais pensé pouvoir faire un tel résultat en début de saison», samedi au beIN sport micro exalté que les supporters de la cité François-Coty, archi-comble, sont entrés sur le terrain après avoir été enfumés par des fumeurs avant même la remise du coup de sifflet final.

«C’est un groupe formidable, auquel il a ajouté, il a produit des résultats dans la solidarité, dans la force de caractère. Quand nous le sommes, les moyens dont nous disposons ici sont incroyables.»

Défense infranchissable

Invaincu depuis le 12 mars et le derby face à Bastia, Ajaccio a surtout été brillant par son état d’esprit, sa cohésion et une défense impressionnante, de très loin la meilleure de L2 avec seulement 19 buts marqués en 38 matches, dont 22 ou son but est encore protégé.

L’attaque a été moins brillante avec un but moyen d’un but par match (39 buts en 38 journées), mais cela a suffi pour réaliser une belle saison, 20 ans après le titre de champion de L2 en 2002 avec Rolland Courbis et plus de dix ans. après la dernière accession d’élite, déjà avec Olivier Pantaloni aux commandes.

Depuis sa L2 rétrograde en 2014, l’ACA a déjà eu lieu vers la fin de la saison 2017-2018, où il n’y avait pas de barrières d’accès, par Toulouse. Deux ans plus tard, le club ajaccien était lui aussi toujours en lice lors de la soirée du 7 mars, lorsque la saison 2019-2020 a été interrompue par le Covid.

Les Corses avaient alors la trentaine. Les barrières pour la montée ont été annulées et seules les deux premières (Lens et Lorient) ont été promises. «C’était bien de se disputer les barrières mais en vain. Une énorme déception car j’étais persuadé qu’il serait monté sur L1Dit Christian Leca, le président de l’Ajax.

«L’adhésion nous a permis de garder le club ouvert pour les dix prochaines années», avait ajouté M. Leca. Du coup, le groupe Pantaloni semble mieux dormir mentalement pour affronter l’élite et ses cadres la saison prochaine. Il faudra, car en fin de saison, le passage à 18 clubs enverra quatre équipes à l’étage.

Auxerre en barrage

De son côté, l’AJ Auxerre s’est imposée à domicile face à Amiens (2-1) mais a dû franchir les barrières pour espérer accompagner Toulouse et Ajaccio à l’étage supérieur. Le premier acte de cette caserne opposera un seul match entre le Paris FC (4e) et Sochaux (5e) au stade Charléty. Auxerre attend le vainqueur. Et le club qui remportera cet ultime match affrontera en match aller-retour les 18es de Ligue 1. Samedi, le PFC a battu Grenoble 2-0 et Sochaux a été proche sur son terrain par Dijon (2-2).

Dans le bas de tableau, Quevilly-Rouen, malgré leur victoire sur Dunkerque (3-1) a terminé 18e et barré, devant Dunkerque (19e) et Nancy (20e), déjà condamnés.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *