Le musée Guimet, à Paris, a une fenêtre très vivante sur l’Asie

Place d’Iéna, près de la Tour Eiffel, le Mnaag (Musée National des Arts Asiatiques-Guimet) déploie sa partie d’une partie et l’autre d’une montée ronde d’un dôme à colonnade. Vue de l’extérieur, son architecture néoclassique ne l’encadre pas. Néanmoins, c’est «Le plus grand musée d’art asiatique d’Europe et possède une grande et extrêmement importante bibliothèque ancienne d’œuvres anciennes et anciennes» , précise sa présidente, Sophie Makariou.

photo la bibliothèque historique.  © daniel fouray, ouest-france.

La bibliothèque historique. © Daniel Fouray, Ouest France.

Émile Guimet (1836-1918)

L’homme qui a donné son nom au musée était le fils du fondateur de la société Guimet, « ancêtre » de la maison Pechiney. L’invention de l’outremer bleu a artificiellement fait fortune à Fleurieu-sur-Saône, sur la côte lyonnaise. « Émile Guimet a grandi dans une famille de mécènes mondains, très proches de leurs ouvriers, amateurs d’art. Reprenant les propos du joueur de 24 ans, il continue ainsi. »

L’Égypte en Japon

Très vite, Guimet, issue d’un milieu “Soyez agnostique”, est passionné de religions «Ainsi que les systèmes de retraite» . En matière de légitimité, “Souffrir du malheur d’être riche” aux maîtres de son temps, il entre dans la Société Orientaliste, parrainée par Ernest Renan ; créé un Revue d’histoire des religions en 1880 et moins Annales du Musée Guimetdevenus la Revue des arts asiatiques.

Le financement des publications ; Antinoé Fouilles en Egypte… Il est petit, s’intéresse au culte d’Isis, collectionne des objets. Il entreprit (1876-1877) un voyage en Extrême-Orient, avec une longue étape au Japon, pour étudier le bouddhisme, accompagné du peintre Félix Régamey. En plus d’une magnifique bande dessinée, il contient quelque 300 peintures, 600 sculptures bouddhiques, 1 600 manuscrits.

“Une utilité philosophique”

C’est la définition donnée à son Musée des religions, créé en 1889 à Paris, pour exposer ses trésors. « Il existe plusieurs types de savants, l’estimer. Ceux qui tiennent le rideau pour ne pas être vous et ceux qui trouvent foi dans les rideaux. Moi, j’adore faire des pantalons dans les rideaux. Je veux voir et je veux voir tout le monde. »

Les gardes, tous Lyonnais, étaient « Les professeurs du musée » , Aujourd’hui, nous dirigeons des médiateurs. « Il y avait une vision extrêmement généreuse, vraiment philanthropique et moderne du musée, estime Sophie Makariou, nommée à la tête de Guimet après avoir fondé le Département islamique de l’Islam au Louvre. Un musée doit être ouvert sur le monde, un lieu d’où l’on réfléchit souvent, où les collections doivent parler aux gens. »

Transformer le patrimoine

Au fil du temps, le musée accueille aujourd’hui d’autres collections et dons et récompenses « Plus de 60 000 œuvres et 500 000 supports photographiques » . Dont les jambes fabuleuses du photographe Marc Riboud (1923-2016) : l’intégrité de ses négatifs, sa correspondance avec Cartier-Bresson…

Elle a aussi un fort intérêt pour la création d’aujourd’hui, mais aussi une politique d’acquisition de céramiques contemporaines, dans un « corps à corps du pétrole » à Guimet qui se situe dans le cadre du Japon. Il propose des cartes blanches sous le rond-point. Chiharu Shiotaartiste japonais de renommée internationale, et propose actuellement sa vision de l’enfermement, vivant à Berlin dans une multitude de meubles miniatures prisonniers d’une impressionnante feutrine rouge : « La création d’aujourd’hui, c’est le patrimoine de demain. »

photo de carte blanche à chiharu shiota.  vivant à l'intérieur.  jouets et fils © daniel fouray, ouest-france

Carton blanc à Chiharu Shiota. Vivre à l’intérieur. Jouets et fil © Daniel Fouray, Ouest-France

Un portail vers l’Asie

Cuisine, mangas, méditation, yoga… « Asie (ce qui abrège la question de l’humanité) peut angoisser mais aussi faire räver pour plein de choses. Nous constatons un intérêt croissant pour des modes de vie, des systèmes de pensée, une spiritualité, un rapport à des mondes différents. 130 ans après sa création par un visionnaire, ce musée est de plus en plus appelé à jouer un rôle de portail vers l’Asie, s’intéressant aux aspects de la civilisation. » Par example parcourt cette exposition sur le yoga, qui vient de commencer, d’émissions coproduites avec TV5 Monde ou la création d’un prix de littérature asiatique, ayant fait l’objet d’un roman traduit en français depuis au moins deux ans. La fréquentation de Guimet a également souffert de la crise du Covid. La leçon sert à développer l’intérêt des initiatives sur Internet : concerts, vernissages suivant son canapé, visites virtuelles d’expositions telles que La Chine de la porcelaine du IXe au XVIIIe siècle. Une expérience immersive ne remplacera jamais un déménagement de siège et de chaise, mais c’est une nouvelle façon de « Faire des pantalons dans les rideaux ».

photo samouraï de cristal.  œuvre contemporaine de l'artiste français patrick neu.  © daniel fouray, ouest-france.

Samouraï de cristal. Oeuvre contemporaine de l’artiste français Patrick Neu. © Daniel Fouray, Ouest France.

Un printemps japonais

L’Arche et le Sabre, guerrier imaginaire du Japon, jusqu’au 29 août. Carton blanc à Chiharu Shiota, jusqu’au 6 juin. Toucher le feudédié aux femmes de cérémonie du Japon, du 1erestJuin au 3 octobre.

Prochainement : une carte blanche à l’artiste contemporain chinois Yang Jiechang, du 6 juillet au 24 octobre. Ombres et Légendes, un cycle de recherches archéologiques en Afghanistan et Au dossier, création textile de femmes afghanes, du 12 octobre au 30 janvier. Asia Photographers, du 19 octobre au 23 janvier.

Musée Guimet, 6, place d’Iéna. Paris XVIe, guimet.fr. Entrée 11,50 €, plein tarif, 8,50 € (gratuit). Deuxième visite gratuite dans les quatre jours suivant la première.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *