Rugby féminin. 20 ans après, les Chelemardes du XV de France 2002 se retrouvent

ré
20 ans après leur Grand Chelem, les jeux du XV de France se sont retrouvés le temps d’un week-end. (©DR)

Samedi 30 avril, à l’occasion du match entre les La France et l’Angleterre comptent pour le dernier jour de la Tournoi des 6 Nations Fémininesmalheureusement conclu par une défaite des Bleus (24-12) et une deuxième place pour les Tricoloresles joueuses de l’Equipe de France féminine de rugby de 2002 ont été retrouvés à Bayonne pour les célébrer 20 ans de leur Grand Chelem. Une initiative de la Commission Commerce et Solidarité – Rugby Féminin que nous rapportons à Montpellier Sandrine Legrosancien international, membre de la commission.

Bonheur et joie des retrouvailles

Depuis la victoire dans ce tournoi et le grand chelem de 2002, déjà deux longues décennies de scolarité et malgré les retrouvailles se déroulent avec une incroyable fluidité, ce vendredi 29 avril. Les “Chelemardes”, accueillies comme des rennes au sein de l’hôtel Loreak de Bayonne, arrivèrent les unes après les autres et le visage de chacune s’illumina d’une grande peine d’où elles se virent.

Les questions se sont enchaînées et les éclats de rire se sont vite fait attendre dans le hall de l’hôtel. Le bonheur et la joie étaient bien là ! Tout le monde s’est réuni pour lui permettre Maylis Bonnin et Michel Pébeyreau nom du Comité International et International, souhaite la bienvenue, comme il se doit, à l’ensemble des rencontres conviviales pour cet événement exceptionnel.

Une pensée émancipée pour Armelle Auclair

Le parc d’attractions a été chaleureusement proposé à tout le monde avant de revenir, un peu plus tard au Pyrénées Bass Hotel pour partager des gourmandises salées, mais surtout pour apprécier le temps gracieux de tous les souvenirs : vidéos, articles de journaux et autres photos soigneusement gardées et prises par tous les joueurs. Les mémoires sont tordues et tordues et les bijoux sont particulièrement révélateurs et risquent d’être redécouverts et, dans une certaine mesure, d’être retrouvés, certains d’entre eux chers et regrettés coéquipiers d’Armelle Auclair apparaissant sur les images disséminées sur l’écran.

La toute première soirée de vendredi a été extrêmement bonne et s’est terminée, certes, tard, mais pas trop samedi matin, car les joueurs devaient être en forme pour participer au rugby à toucher, organisé par la Ligue Rugby Nouvelle Aquitaine du Rugby Départemental. Comité 64, en présence et avec la participation de plusieurs membres de l’Association « Nesk en paillettes ».

Ils ont retouché le ballon, 20 ans après

Malgré toutes ces années, la rigueur apportée par le rugby s’est perdue le samedi matin, chaque participant à la “touche” arrivant, le soir, à l’heure du déjeuner, à l’heure et déjà en tenue de sport.

Au stade, lors des séquences de jeu, les corps mettaient plus de temps à se défaire, mais les automates étaient toujours présents. Des changements, très réguliers, sont devenus également indispensables pour tous les participants. Ailleurs, des pygargues à tête blanche se sont abstenus les uns des autres et de beaucoup d’autres imbéciles. Mais après l’effort, le réconfort ! Le monde entier s’est redonné au food-truck, présent pour l’occasion, puis aligné sous la douche pour faire respecter sa tenue de gala.

équipe et staff 2002 à Bayonne-France -Angleterre
L’équipe et le staff du XV de France Féminin, vainqueur du Grand Chelem 2002, se sont retrouvés à Bayonne, lors du France-Angleterre féminin. (©DR)

Les émouvants honneurs de la scène Jean-Dauger

Dans l’une des étapes de Jean Dauger pour ce Crunch Crunch très présent entre la France et l’Angleterre, véritable finale, les Chelemardes ont porté leur maillot de match 2002 sur les épaulettes pour honorer le requin des matchs actuels de l’équipe de France. Dans l’annonce de l’orateur, ceux-ci ont reçu des applaudissements enthousiastes et passionnés de l’ensemble du public bayonnais. Cette réception de mérite, de mérite, ravit tous les Chelemardes de 2002.

Bien compris, il a raté la cerise sur le gâteau après cette cuisante défaite face à l’Angleterre, mais tous ont unanimement salué le beau parcours de la nouvelle génération sur ce Tournoi 2022. Les seniors l’ont fait pour régler l’aigreur aux petits de l’après- réception du match. Et même si les visages des reliefs restent longtemps croustillants, du fait de leur réception profonde, avec les mots qui résonnent chez les anciens, l’ambiance est épouvantable et les chants ont commencé à reculer pour en sauver quelques-uns. Cette fois, pas d’impératif horaire, l’ensemble des joueurs a découvert le peuple baïonnette et a pu discuter, s’amuser et faire la fête très longtemps.

Lundi matin, au brunch de l’hôtel, les visions étaient fatigantes, mais que de bon gras, les remerciements ont été nombreux et surtout ravis. Au point que les prochains se redécouvrent déjà…

Merci:

Maylis Bonnin et Michel Pebeyre tiennent à saluer tous les participants et à les remercier chaleureusement pour leur présence et surtout la bonne humeur de l’équipe lors de ce week-end mémorable. Ils adressent également un immense merci à l’ensemble des personnes dont les membres de la Commission “Intraide et Solidarité – rugby féminin” (Anne-Sophie Canizares, Célia Ferrero, Elodie Lafitte et Sandrine Legros) qui ont œuvré pour toute l’organisation sur place et quelques semaines avant cet événement exceptionnel.

.

Cet article vous a été utile ? Sachez que vous pouvez suivre Actu Rugby dans l’espace Mon Actu . En un clic, après inscription, vous retrouverez toutes les actualités de vos villes et marques préférées.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *