Terrier et rayonné, Gueye s’est fait manger

La masterclass de Martin Terrier, un Lovro Majer virevoltant et décisif mais aussi une ambiance terre marseillaise aux abonnés absents. Retrouvez nos Tops/Flops après Rennes-OM (2-0)

Hauts

Après Terrier buteur, Terrier passeur

Avec 21 réalisations cette saison, l’attaquant avait plus l’habitude de faire de la publicité pour les filets que de livrer du caviar à ses coéquipiers. L’ancien Lyonnais s’est donc testé lors de l’exercice ce samedi et a été bien accueilli. Un centre parfait de Bourigeaud à la 12e minute puis un ballon déposé dans les pieds de Majer, toujours côté gauche. S’il y avait un trophée pour récompenser la meilleure progression de la saison, Martin Terrier serait certainement candidat.

Lovro Majer, le joueur qui manque à l’OM

Un joueur créatif, capable techniquement et capable de jouer verticalement et de couper les lignes par la marche. Voici le profil d’un joueur qui manque à l’OM et que Rennes n’a pas réussi à renier avec Lovro Majer, arrivé l’an dernier en provenance du Dinamo Zagreb. Ce samedi, il a de nouveau roulé sur le Rohazon Park et s’est même payé le luxe de signer un 6e but en Ligue 1 cette saison sur un centre parfait de Martin Terrier (35e). Tout aussi impliqué sur le premier but, c’est lui qui adresse cette passe parfaitement dosée dans la profondeur pour le même Terrier qui permet le but de Bourigeaud. Un match plein et une réelle satisfaction pour la cellule de recrutement Renaissance.

Benjamin Bourigeaud, acteur incontournable du collectif rennais

Avec 12 offres cette saison, Benjamin Bourigeaud occupe la 3ème place du classement des meilleurs passeurs de Ligue 1. Ce samedi, il a marqué fort pour marquer parfaitement du pied droit le centre Martin Terrier pour mettre les goodies sur de bons rails (12ème) . Très mobile, il est monté parfois disponible sur son flanc droit et piquant dans son travail sans ballon au milieu du sol. Un match complet, un de plus pour ceux qui pouvaient légitimement prétendre à une place dans l’équipe-type de la saison.

Les flops

Pape Gueye et naufrage carré

Depuis son retour de la CAN, le milieu sénégalais n’a plus montré la même performance au cœur des JO. Ce match à Rennes a une nouvelle fois mis en lumière ses priorités dans l’utilisation du ballon. Il a aussi été dépassé dans les duels et l’intensité à l’image de l’ensemble du milieu marseillais qui n’existait pas ce samedi. Mais c’est bien le vieux havrais qui présente la jetée statistique avec un seul duel remorté (sur 9 jouets). Il prend même place près de l’expulsion après un tacle magistral et très dangereux sur Bourigeaud (71e). Un non-match.

Duje Caleta-Car est passé

Son match en demi-finale de la Conférence de Ligue Europa sur le banc de Feyenoord (3-2) n’est évidemment pas digéré. Bien que très solide cette saison, le Croate est en train de craquer en ce moment. Un peu comme son équipe finalement. Ce samedi, sa responsabilité est clairement engagée sur les deux objectifs. Totalement passif sur le premier, il n’a pas vu Bourigeaud évoluer derrière lui et s’aligner sur le reste de la défense sur l’action du 2e, lançant le jeu de Martin Terrier. Probablement nerveux au moment de son départ, il était encore un peu fatigué sur le rectangle vert.

Le choix douteux de Jorge Sampaoli

Jorge Sampaoli a réaffirmé lors de la rencontre qu’il pouvait jouer avec 11 milles de terrain s’il en avait l’occasion. Cela faisait un moment qu’il n’avait plus titré Harit en Faux Numéro 9 ainsi que Rongier au poste de latéral droit et Gerson dans un rôle hybride gauche/milieu offensif. Le tout associé au triplet Gueye / Kamara / Guendouzi. Mais avec des profils axiaux, le jeu de l’OM manquait naturellement de profondeur et de complémentarité. Sans oublier l’absence de Bamba Dieng dans le coup d’Etat qui aurait justement amené ce bien plus profondément dans le match. Ces choix tactiques sont parfois illicites et n’ont pas aidé l’OM ce samedi.

.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *