un triste remake du printemps 2018 ?

Suite à cette annonce

L’envie de sommes, la force de la chute. S’adressant à Dimitri Payet, Steve Mandanda ou encore Boubacar Kamara, tous présents à l’époque, le scénario catastrophique qui s’est déroulé lors de la saison 2017-2018 a été lancé par des marques de la ville Focus. Auteurs, cette année, de débuts possibles malgré deux victoires inaugurales – enchaînements de deux parcours contre Rennes et Monaco – les Marseillais ont finalement remporté les obstacles un à un. Sous l’apparence d’un Rudi Garcia inspiré par son choix de mettre en place un 4-2-3-1, donnant plus de passes défensives à l’ensemble du groupe, les Olympiens, menés par la qualité de Luiz Gustavo, d’un 22 de Florian Thauvin buts en Ligue 1 et les 13 passes décisives de Payet ne se sont pas améliorés. Résultat? 80 buts marqués sur l’ensemble de l’exercice, soit la quatrième meilleure attaque du championnat. Oui mais pour le reste ?

Le souvenir d’un cauchemar, celui de la fin d’une saison tragique. Émues physiquement après plusieurs mois au plus haut niveau, les coéquipières de Morgan Sanson ont finalement tout perdu dans le sprint final. Echoués à Guingamp (3-3) lors de la 37e journée de Ligue 1, les Marseillais, à quatre en fin de saison, ainsi que l’AS Monaco (2e, 80 pts) et les Lyonnais Olympiques (3e, 78 pts) sur le podium, faisant écho à un petit point de son rival Rhodania. Une décision encore plus regrettable pour l’OM, ​​tout juste battu par l’Atlético de Madrid d’un Antoine Griezmann qui a remporté la finale de la Ligue Europa (3-0). “N’oubliez pas que nous avons joué 61 matches, et il est normal que les organismes aient souffert ces dernières semaines. Avec un groupe à 100%, on aurait pu rivaliser plus longtemps avec ce monstre qu’est l’Athletic. Nous apprécierons ce final. Nous avons l’intention de revoir cela. Ça n’a rien à voir avec le redoutable pape de l’OM. On a rendre fier la leuse marseillais »assuré malgré tout Garcia face à la rencontre avec les Colchoneros.

Le reste reste sous pression !

Passionnant et privé de la Ligue des champions dans la dernière ligne droite en 2018, le club phocéen se retrouvera, aujourd’hui, dans un scénario (quasi) similaire. Débuts KO après l’élimination de la demi-finale de conférence de la Ligue Europa face au Feyenoord Rotterdam, l’OM reste sous pression en Ligue 1. Deuxièmes à deux journaux de la fin, les Marseillais (68 points) sont, en effet, achetés par AS Monaco (65 points), OGC Nice (63 points) et Stade Rennais (62 points), Adversaire des Olympiens, ce samedi à 21h, et enfin battu à Nantes (1-2). Alors pour éviter de ranimer le triste type qu’il a dormi il y a quatre ans, les hommes de Jorge Sampaoli ne manqueront pas d’un iota. Une mission qui sera cependant complexe.

Samedi soir, Marseille courra aussi au Roazhon Park pour défier le Stade Rennais de Bruno Genesio, face aux grosses équipes de L1 et toujours en lice pour une place en Ligue des champions. Un choc choc que les Phocéens devront mieux gérer pour terminer la saison à domicile face à Strasbourg (6e, 60 points), qui peut aussi égaliser une place en Coupe d’Europe… En cas d’échec au plus tard lors des deux dernières sorties , l’OM pourrait alors perdre sa place sur le dauphin du PSG, synonyme de qualification directe en C1. Reste que si les coéquipiers de Valentin Rongier venaient à dormir, la C1 pourrait totalement leur échapper également. “Nous avons fait neuf mois de grande qualité mais si nous regardons les trois dernières semaines, c’est neuf mois pour rien.” Tout est perdu en quelques jours, c’est horrible. Il faut tout donner pour ne pas avoir de regrets »rappelait en ce sens Dimitri Payet début mai.

Une fatigue collective et les cadavres meurtris !

Un scénario catastrophe qui semble moins probable qu’il n’aurait pu l’être lors du printemps 2018 car l’OM l’avait fait il y a des années et avait déjà dit adieu à la scène européenne, sa position dans le championnat reste bien plus avantageuse que celle qui l’emporte sous la pluie par Rudi García. Quatrièmes au départ du sprint final, les Olympiens étaient en effet dans le rôle de poursuivant. Aujourd’hui, la bande de Sampaoli réalise sa principale et dernière performance devant Merlus (3-0) tout en rassurant les supporters marseillais même si l’hécatombe vécue en terres lorientaises, avec les blessures de Duje Caleta-Car, Cédric Bakambu, Gerson et Bamba Dieng, rajoute, la-aussi, de l’inquiétude dans les rangs.

“Je suis préoccupé. Ce sont des joueurs qui ont enchaîné les matchs. C’est de la fatigue accumulée. C’est aussi une rencontre particulièrement intense avec Feyenoord. La blessure la plus grave, semble-t-il, est la cellule de Bakambu. Pour les autres, on ne sait pas encore. Nous verrons leur gravité à notre retour à Marseille. C’est la fin de la saison, il y a beaucoup de fatigue et de chagrin comme je le dis et c’est la rancoeur chez les joueurs. Cela a peut-être été un peu éphémère, mais nous sommes très heureux de cette victoire », affirme, à ce titre, Sampaoli. Une chose est sûre, c’est avec le maximum de sérieux et sans son maître à jouer Dimitri Payet, lui aussi blessé et forfait jusqu’à la fin de la saison, que l’OM devra rencontrer ses deux dernières rencontres. Deux chocs, deux finales pour ne ravitailler aucun peuple dans un drame déjà sans danger…

Pour ce match décisif de l’OM, ​​créez dès aujourd’hui votre compte Parions Sport en ligne pour profiter des offres de bonus de bienvenue jusqu’à 200€ et 10€ de dépôt gratuit sans dépôt avec le code FML1. Économisez 200 € sur une victoire 1-0 de l’OM pour récupérer 1 500 € (score à 7,50). (devis soumis pour variation)

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *