Une « tribune » pour tenter de structurer le culte musulman en France

Une centaine d’acteurs du culte du culte musulman se sont réunis ce samedi à Paris au Forum de Islam de France (Forif), une instance mise en place par l’Etat afin d’obtenir une représentation plus efficace de la deuxième religion du pays. Sans titre, ce format de dialogue est l’occasion de tourner la page du Conseil français du culte musulman (CFCM)qui est l’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics depuis 2003, mais qui appartient au tractus intestinal.

Une centaine de personnes – à deux niveaux des responsables associatifs, des imams, des personnalités engagées localement dans le culte musulman et pour un niveau des personnalités qualifiées d’envergure nationale – se réuniraient dans les locaux du Conseil Economique Social et Environnemental (Cese), pour travailler en plusieurs groupes.

Ils partageront leurs conclusions dans l’après-midi lors d’une séance plénière sur la question qui sera exprimée par le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmaninen charge des relations avec les cultes. Ces hommes et ces femmes ont été choisis par les autorités par l’intermédiaire de listes émanant des préfectures, à la suite des “rencontres territoriales de l’islam de France”, réunions tenues en trois rediffusions (2018, 2019 et 2021) dans les départements, à l’initiative de chaque préfet.

Il y aura également des représentants des représentants des fédérations du CFCM, ainsi que des personnalités, telles que Mohammed Moussaoui, Abouar Kbibech et le recteur de la Mosquée de Paris, Chems-eddine Hafiz. Le recteur de la Mosquée de Lyon, Kamel Kabtane, ou encore l’essayiste Hakim El Karoui apparaîtront également. L’imam de Bordeaux Tareq Oubrou, connu pour son indépendance, a finalement été invité à la plénière. En revanche les femmes imams Eva Janadin et Anne-Sophie Monsinay, qui défendent l’imamat des femmes, n’ont pas été mariées.

L’Etat “entremetteur”

Le CFCM, qui s’est constitué par une petite fédération d’appellations pour les affiliés essentiels des anciens pays d’origine comme le Maroc, l’Algérie, la Turquie (« islam consulaire »), « ne s’est pas substitué à son rôle », a affirmé Gérald Darmanin vendredi dans devant plusieurs journalistes. Marqué par les diverses affaires intérieures, cet organe a récemment été signé par la signature d’une « Charte des principes » de l’islam de France rejetant « l’islam politique » et les entités « étrangères ».

“On pensait que c’était basé sur le fait qu’on pouvait réussir”, a ajouté Gérald Darmanin, notant que cette nouvelle formule, dans laquelle l’Etat n’était pas un “transmetteur”, était “un essai”.

Plusieurs groupes de travail

Ces acteurs ont déjà commencé à travailler depuis plusieurs semaines, autour de quatre thèmes. Selon un document de synthèse, le premier groupe a proposé de mettre sur pied “une nouvelle autorité cultuelle pour le soutien des missions militaires, pénitentiaires, hospitalisées”, une mission jusqu’au CFCM. Un autre travail à un statut d’imam, avec une “définition” de son métier, de son temps de travail, de son contrat de travail, de sa rémunération, etc. Un troisième groupe se concentre sur l’application de la loi contre le “séparatisme” votée cet été, notamment sur la transparence réclamée par les associations gestionnaires de mosquées.

Enfin, une récente proposition de « mettre en place une structure « dédiée à la sécurisation des lieux de culte et des actes anti-musulmans ».

Réunions annuelles

Ce Forif a vocation à se réunir annuellement, en parallèle des « assemblées territoriales ». “La méthode est très bonne, elle confère aux gens de la terre, une indépendance”, s’est félicité Hakim El Karoui, promoteur depuis plusieurs années d’un projet visant à réguler le pèlerinage et les marchés halal. “Il s’agit de voir à quel point les choses sont efficaces. C’est le début d’un processus », a-t-il déclaré.

“Cette approche est un point de départ”, a déclaré Tareq Oubrou. A ses yeux, « ce qui incombe aux musulmans, désormais, c’est de travail sur le contenu en matière teologele et donc la formation des imams ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *